Pas de Lauréat au concours du MOF Chocolatier-Confiseur cette année

Du 13 au 16 février dernier, neuf candidats étaient en lice pour recevoir le titre de Meilleur ouvrier de France (MOF) chocolatier-confiseur à l’Ecole nationale de pâtisserie d’Yssingeaux. Après quatre jours de travail intense, le jury a rendu son verdict : pour la première fois dans l’histoire du concours, aucun finaliste n’a reçu le prestigieux titre, synonyme d’excellence.

Jean-François Castagné, Président de la classe des MOF chocolatiers-confiseurs :

« Le concours de MOF chocolatiers-confiseurs représente la maîtrise des savoir-faire, l’organisation dans la réalisation, des produits fabriqués dans le respect de la profession, une présentation artistique irréprochable, en respect du thème imposé. Mon rôle est de garantir que toutes ces valeurs soient réunies pour que le concours conserve l’image d’excellence qu’il représente en France et à l’étranger. »

La compétition

Lors de la finale, les candidats ont disposé de quatre jours pour réaliser des défis spectaculaires sur le thème de l’onirisme :
CHOCOLATERIE
• Bonbon ganache cadrée enrobée
• Tablette bi-couche
• Bonbon bi-couche ganache caramel fruit
• Bonbon ganache lait aux agrumes frais
• Bonbon praliné noix enrobage noir
• Bonbon praliné noix enrobage lait
• Bonbon moulé liqueur sans croûte
• Pâte à tartiner chocolat pour apéritif
• Pièce artistique en chocolat (60cmx60cmx1m50)
CONFISERIE
• Sucre cuit feuilleté fruit
• Sirop de fruit
• Calisson revisité
• Gélifié intérieur liqueur sans alcool
• Sucette texture innovante
• Pâte à mâcher
• Palet de nougatine confiseur
• Panier surprise
• Clémentine confite et glacée
Les candidats étaient jugés sur l’originalité, la créativité et les qualités techniques et gustatives de leurs pièces. Le jury a attribué également quatre notes sur 20 points à l’organisation et au comportement, à l’hygiène, au livret et fiches recettes, et à la maîtrise professionnelle.

Le plus prestigieux des concours
Le concours, créé en 1990, se déroule tous les 3 ans sous la tutelle de la Confédération des Chocolatiers et Confiseurs de France et du COET (Comité d’Organisation des Expositions du Travail). Les chocolatiers lauréats remportent le très convoité titre de « Meilleur Ouvrier de France », diplôme d’Etat homologué par le Ministère de l’Education Nationale. A ce jour, ils sont 19 maîtres à avoir remporté le fameux sésame, récompense ultime dans le domaine de l’artisanat français du cacao et du sucre.