Logo-Chocolatiers_engageㄤüs

Depuis 2017, la Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France a pour objectif de sensibiliser les professionnels et le grand public sur un sujet fort : l’approvisionnement en cacao durable, ceci afin d’améliorer les conditions de travail des planteurs et leur permettre de produire un cacao de qualité tout en préservant l’environnement.

Pour ce faire, la Confédération s’engage avec les coopératives de producteurs et développe sa démarche «Chocolatiers engagés». Ses premières actions ont débuté au Cameroun.

Une démarche qui repose sur l’engagement des planteurs et des chocolatiers

Afin d’encadrer sa démarche de création de filières d’approvisionnement en cacao durable, la Confédération a créé sa charte Chocolatiers Engagés. Ce document regroupe l’ensemble des engagements des groupements de producteurs mais aussi des chocolatiers. Toute coopérative ou chocolatier/couverturier souhaitant prendre part à la démarche est tenu de respecter les engagements le concernant.

Les chocolatiers/couverturiers s’engagent sur :

  • un prix rémunérateur payé directement à la coopérative : la Confédération détermine un prix d’achat du cacao permettant d’assurer un revenu décent au planteur. Ce prix est révisé annuellement selon l’évolution du cours du cacao, de la situation économique du pays et des planteurs.
  • une traçabilité totale : les acheteurs de ce cacao sont tenus d’assurer la traçabilité de ces fèves achetées en direct à la coopérative, et de vendre le chocolat en Pur Origine uniquement. Ils peuvent alors valoriser le chocolat en utilisant le logo Chocolatiers Engagés, et utiliser les éléments de communication créés par la Confédération pour assurer la promotion de la démarche.

Les partenaires dans les pays producteurs s’engagent à respecter des critères à la fois techniques, environnementaux, sociaux et structurels :

  • Les producteurs doivent s’organiser en groupement de producteurs. La gestion de la structure doit se faire de manière transparente : un rapport d’activité est présenté annuellement aux membres coopérateurs et les mécanismes de définition des prix sont affichés à la coopérative. Les coopératives doivent refléter la mixité des genres au sein de leur conseil d’administration (au minimum 1femme).
  • Sur le volet technique et environnemental, les coopératives s’engagent à former les planteurs sur les bonnes pratiques agricoles et à leur fournir le matériel nécessaire à leur protection. Les plantations de cacaoyer doivent se faire sous couvert forestier, et idéalement en utilisant des techniques d’agroforesterie. L’accent est porté sur la protection de l’environnement et la lutte contre la déforestation. Les structures coopératives suivent à la lettre un protocole de fermentation et de séchage des fèves ce qui permet d’obtenir des fèves d’excellente qualité. La traçabilité des fèves est assurée.
  • Sur le volet social, le travail des enfants est interdit et la coopérative doit s’assurer que ses membres coopérateurs respectent cet engagement. Seul le travail dit “socialisant” (aide aux parents après l’école) est toléré. De plus, toujours dans l’optique d’assurer de meilleures conditions de vie aux planteurs et de lisser leurs revenus sur l’année, la coopérative doit mettre en place un dispositif d’épargne salariale.
IMG_1830

Un partenariat de long terme

La Confédération s’est donnée la mission de promouvoir le cacao issu de ces filières d’approvisionnement durable auprès de ses adhérents, des chocolatiers/couverturiers mais aussi du grand public. Les relations avec les coopératives sont placées sous le signe du partenariat et de l’engagement sur le long terme. L’objectif est d’autonomiser ces structures de planteurs grâce à la valorisation qualitative de leurs productions.

Le partenariat implique des déplacements sur le terrain afin de suivre les coopératives, les plantations, et d’échanger autour des difficultés et des axes d’améliorations.

Mais ces visites permettent avant tout de nouer des relations humaines entre planteurs et chocolatiers, et ainsi de mettre des visages derrières les acteurs de la filière. Les dégustations de chocolat sont aussi l’occasion pour les planteurs de découvrir les saveurs de leurs fèves transformées.



IMG_1971