La filière cacao est connue pour son opacité. A moins d’acheter ses fèves de cacao en direct au producteur, il est compliqué via le circuit d’approvisionnement traditionnel d’obtenir une traçabilité précise (coopérative productrice?) du chocolat de couverture acheté. Ce manque de transparence n’aide pas à lutter contre les graves problèmes environnementaux et sociaux dont la filière est responsable : travail des enfants et déforestation. Sans traçabilité, il est impossible d’identifier précisément les coupables.

Aujourd’hui on fait le point ensemble sur l’organisation de la filière et le dernier outils mis en place par l’ONG MightyEarth pour lutter contre la déforestation en Côte d’Ivoire.