Nous vous informons et nous vous défendons

Mesures de soutien

Les décrets et les aides évoluent de jour en jour.

Nous vous invitons à consulter la page du gouvernement pour être au plus près de cette actualité changeante

Mesures de soutien

Bien sur nos vous envoyons régulièrement des informations relatives à notre branche dans nos newsletter. Pensez à vérifier vos SPAMS.

Cas contact

Un salarié ne peut s’auto diagnostiquer cas contact : pour être reconnu cas contact il doit avoir été identifié comme tel par l’assurance maladie et peut donc justifier de cet état de fait auprès de son employeur via le sms qu’il a reçu.

Gestion des cas contacts au travail

Capture d’écran 2020-11-18 à 11.18.02 copie

Chers adhérents

 

Mardi 10 novembre la CCCF a été reçue par le ministre délégué aux PME, Alain Griset, accompagné de son conseiller en charge de l’artisanat François-Xavier Huard. A cette occasion nous avons rappelé les très grandes difficultés que rencontrent nos professionnels depuis le mois de mars. Après un “Pâques” inexistant, nous avons souligné le caractère vital de la période de Noël pour notre activité, insistant fortement sur la nécessité d’ouvrir dès le tout début du mois de décembre.

Nous avons évoqué une communication gouvernementale confuse autour de l’essentialité des produits ou des périmètres de sorties autorisées qui a souvent desservi notre activité et qui ne doit pas être un frein aux achats de fin d’année.

Nous avons souligné que la possibilité d’ouvrir actuellement nos commerces souvent dans des centres villes désertés par les clients suite aux fermetures des autres commerces, n’était pas la garantie d’une activité satisfaisante et nous empêchait en outre de bénéficier de certaines aides qui seraient bienvenues. Aussi nous avons demandé dans certaines situations un aménagement des annexes S1 et S2 pour bénéficier du fond de solidarité et de l’activité partielle taux plein: activité de B to B importante, zones très touristiques etc…Demande poliment reçue qui ne laisse pas présager d’issue très favorable.

L’exonération de cotisations sociales systématique n’est pas d’actualités mais il nous a été précisé que les remboursements de la dette sociale pouvaient s’étaler sur 36 mois et qu’au cas par cas il pouvait être question d’exonération totale : ces deux mesures sont à discuter avec vos URSSAF locales.

Sur tous ces sujets de gestion de crise, le ministre Alain Griset s’est montré très à l’écoute de nos constats et de nos demandes. Il nous a assuré qu’il y était très sensible avouant néanmoins ses difficultés à porter le message de nos entreprises de proximité, coincé entre les diktats sanitaires et le lobbying de l’industrie.
Il nous a proposé de rester en lien avec son cabinet et de ne pas hésiter à le solliciter si nécessaire.

Sur le thème de la simplification nous avons évoqué une uniformisation de la TVA à 5,5% sur le chocolat qui reste très compliquée à gérer et nous fragilise dans les situations de contrôles.
Nous avons été entendu bien que ce ne soit pas la préoccupation du gouvernement actuellement.

Enfin nous avons été interrogés sur la numérisation de nos entreprises, sujet très en vogue et apparu avec le développement des canaux de vente alternatifs (vente en ligne, click and collect et autre). Nous avons répondu qu’un des premiers leviers à activer pour développer la vente en ligne serait de pouvoir négocier des tarifs compétitifs avec les principaux opérateurs impliqués : les banques pour les commissions de paiement en ligne et La Poste pour les tarifs des expéditions. Le ministre entreprend une action dans ce sens. A suivre.

 

Frédéric Chambeau

Président